Amicale valaisanne de véhicules anciens

Nous étions du nombre, car lorsque Toni Fasano nous a proposé ces 4 jours, il a trouvé une vingtaine de « tifosi » de voitures et de montres de luxe pour faire le déplacement de la capitale lombarde. Nous avons ainsi découvert les entrailles de cette course mythique « intramuros ».  Il faut avoir vécu l’effervescence régnant entre les murailles de la  vieille cité, où des bêtes de course nommées Maserati, Ferrari,  Jaguar, Aston-Martin côtoie de frêles Stanguellini, Ermini, Cisitalia, au pied des palais et basiliques du XIIIème siècle. Ils ont restauré à grand frais ses merveilles architecturales de la renaissance, eux ont entretenu à grand frais ce patrimoine mécanique automobile qui parade maintenant sous nos yeux ébahis. Les uns ont autant de mérite que les autres. Il y a tant de merveilles à admirer dans ce salon en plein air de la voiture de collection que le groupe se dissous rapidement, chacun se tournant vers ses centres d’intérêt.  Le départ a lieu à 18h00  sur la viale Venezia. La mise en place de la ligne de départ près du podium se fait dans le calme, nous nous retrouvons quasiment seuls dans le flot des belles qui arrivent. Calme et bonne humeur !...

Les voitures feront une boucle à l’intérieur de la ville pour s’en aller fumantes et rugissantes en direction de Padova. Le passage en ville ne crée pas le moindre embarras. Des commissaires bénévoles  surveillent les points stratégiques. Les voitures de course et les badauds font bon ménage. Tout se passe dans la joie partagée, voitures et piétons  circulant dans ces vénérables places et ruelles dans une joyeuse pagaille.

Nous nous retrouverons le soir au restaurant « AreaDocks ». Incroyable ! Une ancienne fabrique transformée en restaurant et boutiques. Le concept n’a rien d’original en soi, nous en avons vu beaucoup, mais l’interprétation faite à Brescia est vraiment stupéfiante, et le repas fût à la hauteur. En plus, tous les objets  y sont à vendre. Y’a matière…

Le lendemain, pour continuer dans l’ambiance, nous visiterons le musée « Mille Miglia » installé dans un ancien couvent à la sortie est de Brescia. La visite en vaut la peine. On peut  et doit y consacrer une demie journée au minimum. L’après-midi est libre, le repas de midi étant réservé à «La Taverna». Le soir, nous apprécierons le repas et le service de «La Trattoria».

La journée du samedi est consacrée, après une ballade au cœur du vignoble de Valpolicella, à la visite de la cave Gamba, à Marano di Valpolicelle. Notre hôte après nous avoir  présenté une partie de son domaine, nous a passionné avec ses explications détaillées sur la production des vins locaux, le Ripasso, et en particulier sur l’Amarone, une découverte pour certains d’entre nous. Chacun a pu se rendre compte de la qualité des vins proposés à la dégustation. Charcuterie locale et risotto nous ont été servis, pour  conclure cette visite remarquable. Pour notre part, nous avons terminé par une glace dégustée au bord du lac de Garde. En fin de journée, on a un bien ramé pour trouver l’hôtel Montresor à Verona sans GPS. Mais le succulent repas  qui s’en suivi au restaurant « il Pompiere », au coeur historique de Verone valait bien cette navigation chaotique. Le dimanche sonnera le retour sans histoire par les petites routes jusqu’à Milan, puis le Simplon, par l’autoroute.

Cette sortie, placée sous les meilleurs auspices, fût une vraie réussite.

Elle laissera un excellent souvenir à chacun, et en particulier à :

Claude Beytrison ; Marie et Eric Bonhême ; Patricia et Tony Fasano ; Cornelia et Urs Fux ; Nicole et Joseph Genetti ; Charlotte et Vittorio Girolamo ; Crystel et Eddy Lambiel ; Christophe Martin ; Christine et Marc Robert-Tissot ; Geneviève et François Mamin ; Hilaire Fournier et son fils ; Rossana et Alberto Circelli.


François Mamin

Sources: Wikipedia; Mille Miglia Srl

Images: Mille Miglia Srl


Pour en savoir plus:


http://www.museomillemiglia.it

http://uniquecarsandparts.com/mille_miglia.htm

http://www.youtube.com/watch?v=3hv1t6S-ZNI#t=18

http://www.youtube.com/watch?v=yItvnOKlWkc


ou encore

http://www.youtube.com/watch?v=H_H9zfa4wfU#t=55





Sortie de l’AVAVA, Mille Miglia, Brescia, du 15 au 18 mai 2014

Retrouvons-nous en 1927 à Brescia, chef lieu de province dans la région italienne de  Lombardie, dans la plaine do Pô, au pied des Alpes.  Quatre amis de toujours, riches passionnés de belles mécaniques et de courses automobiles,  Aymo Maggi, Franco Mazzotti, Giovanni Canestrini et Renzo Castagneto décidèrent, un jour, de créer « la plus belle course automobile du monde… » C’est un circuit en forme de huit, reliant Brescia à Rome et retour, qui fût alors imaginé. La distance ainsi parcourue de 1618 km. est légèrement supérieure à 1000 milles, chiffre rond exprimé en «miles». Sa particularité fût et reste d’être couru par des voitures  conçues pour l’endurance, sur des routes normalement ouvertes au trafic, et non sur des circuits de vitesse. La « Mille Miglia », cela sonnait plutôt bien, mais pas aux oreilles du pouvoir fasciste   alors très en vogue dans la péninsule, à cette époque, car une loi interdisait formellement l’utilisation de mots étrangers dans le vocabulaire italien.