/ by /   Reportage / 0 comments

Automotoretrò-Automotoracing Torino 2019

Du 31 janvier au 3 février 2019,  le salon Automotoretrò, dédié aux voitures d’époque,  s’est déroulé au Lingotto Fiere, avec une rétrospective sur la production du  légendaire  Carlo Abarth et la participation exceptionnelle de Fiat-Chrysler Automobiles (FCA

Lancia Aurelia B24 Convertible
© F.Mamin

Alfa Romeo 750 Competizione 1955
© F.Mamin

Alfa Romeo Sprint Speciale « Low Nose »
© F.Mamin.

En Europe il s’agit, ni plus, ni moins, de la première réunion de l’année, avant même Retromobile Paris, à l’enseigne des deux et  quatre roues anciens, et qui vous attend dans l’une des métropoles historique  de l’automobile, pour admirer des joyaux du passé, des supercars et des voitures de course et de compétition du siècle passé dans un long week-end dédié au souvenir, mais pas que…. 

Au Lingotto Fiere et à l’Ovale,  retour  de Automotoretrò et Automotoracing,  deux festivals traditionels, qui en sont, respectivement à leur 37e et  10e éditions, organisés par la société Bea Srl,  avec le le patronage de la Ville de Turin et de  contributeurs privés. 

Mettant en vedette des milliers de véhicules de tous les coins du monde, tant à l’extérieur, aux abords de la structure, qu’ à l’intérieur du pavillon N° 1, sont exposés les  voitures et  motos mises en vente par des particuliers et des marchands. Et,  comme 

d’ habitude, l’expositions des plus prestigieux noms de  l’automobile et de nombreux clubs, en parallèle à l’histoire et la tradition, des zones réservées au modèles réduits, aux pièces de rechange., aux accessoires et outillages spécialisés, à l’édition, ainsi qu’ au  vaste domaine de l’automobilia. Tout y est, et en en bon ordre.

Fiat 1100 Coupé Allemand 1953
© F.Mamin.

Alfa Romeo 750 Competizione 1955
© F.Mamin

Scuderia del Portello Vehicule d’assistance
© F.Mamin

« Le marché des voitures de collection est dans la tourmente. L’augmentation des taxes et l’augmentation du volume des affaires « spéculatives » au cours des dernières années, ainsi que les procédures en cours concernant les tricheries sur les  normes  anti-pollution qui pénalisent le secteur, ont largement contribué à discréditer le millieu et à inquiéter les gens. Cependant, d’autre part, une augmentation de l’intérêt  pour le segment de la moderne classique, la voiture entre 20 et 29 ans, implique enfin un public de plus en plus divers et jeune,  alors que l’engouement pour les modèles dont le passé refait surface, des collectionneurs de plus en plus intéressés par l’histoire et à la valeur culturel et esthétique de leur bien  sont des argument qui font avancer notre cause » explique Beppe Gianoglio, organisateur de Automotoretrò. « Le passé, le présent et le futur se mélangent afin d’attirer les amoureux de la voiture de chaque époque, et montre le grand succès de l’édition précédente, qui a vu le la participation de plus de 67 000 visiteurs, et le succès centaines de négociations privées et commerciales. « Automotoretrò et Automotoracing, capture parfaitement l’esprit et la vocation de la ville de Turin, de l’industrie de l’automobile, non seulement de manière productive: nous parlons ici de la vraie passion,  pour les véhicules à deux et quatre roues . Cet événement est en prise direct avec les  véhicules et l’historique des marques. »  déclare en outre Alberto Sacco, Conseiller au Commerce,  Tourisme et du Travail de la Ville de Turin.  Et il rajoute : « Automotoretrò et Automotoracing sont donc deux les côtés de la même pièce de monnaie, un événement en parfaite adéquation avec les fans de tous âges, qui nous rappellent que le  tourisme sur lequel la Ville de Turin compte et celui de la famille et est l’affaire de tous. ».

Pour accueillir les visiteurs à l’entrée du Pavillon central on découvre la rétrospective « Scorpione 70 » un voyage à la découverte  de la mythique marque Abarth fondée à Turin en 1949, par l’ancien pilote de course Carlo Abarth.  Elle  allait devenir, dans le monde entier, synonyme de performance et de technologie, et qui fût capable de faire rêver  toute une génération de fans de quatre roues. L’exposition rassemble les voitures qui ont fait la réputation du préparateur d’origine autrichienne. En effet, Karl Abarth est né en 1908 à Vienne, c’est peu après son installation définitive à Turin, en 1946,  qu’il adoptera le prénom de Carlo.

FCA Heritage, chargé de la promotion et de la valorisation du patrimoine Fiat, Alfa-Romeo, Lancia, Abarth, montre au public du Lingotto, des autos qui ont contribué à la réussite du constructeur Abarth, notamment des exemplaires exceptionnels : l’Alfa Romeo 750 competizione, de 1955,  un projet resté secret d’élaborer un sportive sur une base Giulietta, la Lancia Rally 037 de 1982 , la Fiat Nuova 500, qui s’appropriera de nombreux records de classe sur le circuit de Monza et l’Abarth 1000 Monoposto Record classe G, avec laquelle Carlo Abarth avait établit personnellement le 100ème record de la marque. Abarth est également à l’honneur dans d’autres espaces du salon avec l’Abath 124 Rally de 2018, 

La foire fût également l’hôte des anniversaires d’autres icônes qui ont marqué l’histoire de l’automobile du siècle dernier. Sur son stand, Autobianchi  présenta le modèles conçu il y a 50 ans par Dante Giacosa,  la A111, une berline fournie avec de nombreuses solutions modernes (freins à disque, colonne de direction télescopique servofrein) et un style qui anticipe l’avenir,  la Fiat 128 et la A112, avec des lignes agressives, un moteur brillant, la traction avant, un intérieur de qualité, et une version Abarth, qui domina  le monde des rallyes. Le succès de la Land Rover Discovery, dont la création remonte à 1989, était mis en évidence dans le stand du Registre Historique

Land Rover, tandis que sur le stand de la Scuderia Jaguar Storiche une Jaguar Mk2, luxueuse berline au charme intemporel, rapide, spacieuse et séduisante, lancée en 1959.

a fait le spectacle. 

Toujours dans le Hall 2, ont a pu admirer une Tecno Nanni Galli V8 Ecoracing  (SIAM), une nouvelle sportive à moteur central à  huit cylindres alimentés au Gpl, créé par  la marque historique bolognaise Tecno. connue pour ces monoplaces  utilisées au début des années 70 en formule 1,  ainsi quatre pièces exclusives de la Scuderia del Portello: l’ Alfa Romeo de Tomaso F1 de 1961, l’Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale « Low nose » 1959, l’Alfa  Romeo Giulietta Spider Veloce 1956 et une Alfa Romeo Sprint Veloce  de 1956 également. Sur le stand B7, le Musée Historique  Alfa Romeo et le Musée National de l’Automobile ont offert aux visiteurs une discussion en profondeur sur la collaboration entre Marcello Gandini et la maison de la Biscione à propos de l’Alfa Montréal, 1972

On relèvera également  la  participation de nombreux club de marques historiques italiennes :  Fiat 500 Club. La Lancia Delta Integrale Club,  Storico Italiano Land Rover, Autobianchi club, Fiat club, le Registre International Touring Superleggera, La Scuderia Jaguar Storiche, Vespa Club de Turin, Le Vétéran  car club de Turin,  l’ ASI (Automotoclub Storico Italiano) et d’autres.

Pour cette 37ème édition, Automotoretrò  le parc des exposition Lingotto Fiere à permi d’accueillir 72’600 visiteurs sur 120’000 m2  et plus de 1300 exposants.  « Nous sommes particulièrement satisfaits de l’édition 2019 , même si la météo ne nous a pas aidé  avec d’abondante chutes de neige surtout le samedi. Dès maintenant, nous allons travailler à nouveau pour faire de un réexamen de la situation, et pour que l’édition 2020 soit encore meilleure ! » nous a déclaré Beppe Gianoglio à l’issue de ces 4 jours.

F.Mamin

Sources : Wikipedia

Communiqué de presse

Galerie d'images

SHARE THIS